Communauté de communes dômes sancy artense

Située en Auvergne-Rhône-Alpes dans le département du Puy-de-Dôme, la communauté de communes Dômes Sancy Artense est une communauté composée de 27 communes françaises réparties sur ­690,70 km2 de superficie. Cette communauté d’agglomération du pays regorge de plusieurs richesses naturelles, et humaines. Cap sur cette communauté de communes de la région Auvergne où la coopération intercommunale représente le fondement de cette administration.

Création de la communauté des communes

Le département de Puy-du-Dôme révèle en 2015 son projet de fusion de deux communautés du sud-ouest du pays. En mars 2016, la proposition est agréée et en décembre de la même année la communauté de communes de Rochefort-Montagne fusionne avec Sancy-Artense Communauté. La nouvelle union porte désormais le nom de « Dômes Sancy Artense ».

Plus tard, entre la fin de l'année 2019 et le début 2020, le public de coopération intercommunale intègre un nouveau membre nommé Saulzet-le-Froid. Cette commune se voit aussitôt retirée de Mond’arverne Communauté. Cinq syndicats intercommunaux l’excluent aussi de leurs listes de membres. Elle ajoute ainsi ses 300 saulzetois à la population globale de la grande agglomération. La communauté de communes de la région se voit ainsi agrandie sur le plan géographique et humain.

 Des 27 communes de la région

La structure intercommunale de la communauté de communes Dômes Sancy Artense regroupe les communes de Rochefort-Montagne, Gelles, La Tour D’Auvergne, Mazaye, Nebouzat, Ceyssat, Olby, Saint-Pierre-Roche, Bagnols, et Tauves qui constituent les 10 localités les plus peuplées. Cependant, dans communes d’Aurières, Avèze, Cros, Heume-l’église, Labessette, Laqueuille, Larodde, Orcival, Perpezat, Saint-Bonnet-Près-Orcival, Saint-Donat, Saint-Sauves-d’Auvergne, Saint-Julien-Puy-Lavèze, Singles, Trémouille Saint-Loup, Vernines et Saulzet-le-Froid, la densité des habitants se fixe à une moyenne de 12 habitants par km2. La commune de Saulzet-le-Froid intègre cette communauté en 2019 seulement.

Avant cette année, la région ne comptait que 26 communes. La courbe évolutive et démographique de cette communauté décroit entre 1968 et 2017. En effet, le nombre d’habitants chute de 15 090 à 12 557. Elle va remonter entre 2017 et 2020 pour atteindre le nombre définitif d’environ 14 000 habitants. Notons que la population globale reste très équilibrée avec une égalité presque parfaite entre les jeunes et les adultes. Cette population se reconnait à son dynamisme et sa démographie très contrastée selon qu’on passe d’une région à une autre Découvrez les meilleurs restaurants de la région.

Administration de la communauté de communes

La gestion administrative de la communauté de communes du canton est assurée par un conseil communautaire constitué de 44 membres, soit 2, en moyenne par commune. Il siège dans la région de Rochefort-Montagne. Alain Mercier, maire de Nebouzat, détient les rênes de la présidence avec à ses côtés 8 vice-présidents et conseiller pour les activités nordiques. Les attributions de cette administration intercommunautaire se déclinent sous plusieurs plans.

Les actions prioritaires concernent le développement économique, l’aménagement des espaces communautaires, la récolte et le traitement des déchets ménagers ainsi que l’installation et la gestion des agences de voyages. En second lieu, leur mission tourne autour de la préservation de l’environnement, la construction, l’aménagement et l’entretien des espaces publics servant les intérêts de la communauté. Ceci inclut les équipements académiques, sportifs et culturels. Par ailleurs, plusieurs autres compétences sont requises. Il s’agit des aménagements sur les plans agricole, entrepreneurial, touristique, sanitaire, associatifs et urbains.

Géographie et économie de la communauté de communes

De Rochefort-Montagne à Saulzer-le-Froid, le territoire montagnard de Dômes Sancy Artense se compose de plusieurs massifs qui se prolongent jusqu’à la limite Cantal-Corrèze. Ces reliefs, qui permettent de nombreux loisirs, incluent la chaine des Puys, les contreforts du Sancy et des Mont-Dore, les plateaux de la Sioule et la Miouze, la vallée de la Dordogne, les plateaux de granite d’Artense et le sud des Combrailles. Cette architecture lui confère une valeur patrimoniale prononcée et un aspect rural très propice aux pâturages et à l’activité agricole. Entre les Mont-Dore et la chaine des Puys, l’on découvre plusieurs espaces protégés par l’UNESCO. Les bassins de la Dordogne au Sud et celui de la Sioule au Nord constituent la richesse hydrographique de la région. Aussi, les étangs et lacs communaux rehaussent à souhait l’activité piscicole de la communauté de communes.

L’activité économique repose sur le l’agriculture et le tourisme. Pour ce qui est de l’agriculture, elle collabore de près avec l’élevage bovin et laitier. Le principal produit fini est le fromage, spécialité de ces communes. On décompte 5 fromages AOP réputés pour leurs goûts originaux : cantal, bleu d’Auvergne, Fortune d’Ambert, Saint-Nectaire et Salers. Cette activité génère d’autres, produits, du pays dont le St-Roch, les viandes bovines et ovines ou la Fourme Fermière. Le secteur crée des emplois au même titre que l’agroalimentaire surtout dans les domaines de la laiterie, les salaisons et l’embouteillage d’eau. En ce qui concerne le tourisme, la communauté de communes comporte des sites touristiques extrêmement attrayants. De passage dans ces communes, une visite du Puy-de-Dôme, de la Basilique d’Orcival ou du lacs de Guéry et de Servières s’impose à tout prix. Grâce à ces endroits mythiques, cette région insiste sur le développement et la mise en avant des activités au grand air. L’économie de ce territoire se porte plus ou moins bien avec plus de 3700 emplois dont les 60 % perçoivent un bon salaire. Les emplois dans les domaines comme l’administration, la santé, l’enseignement, le transport et autres services participent aussi de la diminution du chômage dans cette localité.